Chargement...
 
Extrait traduit de l'anglais à partir du rapport préparé par CBS Network. Il est disponible en anglais, de même que le rapport d'évaluation
sur son site Compte-renduPLIP(external link)

JOUR 1 - 04/07/13


Cette première soirée a commencé vers 21 heures avec un dîner informel au PLIP. David Marchiori leur a souhaité la bienvenue à leur arrivée. Un événement se passait dans l'espace de la PLIP pour terminer un week-end de la campagne anti-mafia accueilli par la PLIP.

JOUR 2 - 04/08/13


Introduction

Après un accueil de David Marchiori et les présentations des participants et de leurs projets / activités
Martine a fait mise à jour des progrès et trajectoires d'apprentissage qui ont déjà eu lieu lors des deux précédentes rencontres et précisé le calendrier de la suite
Le thème de ce Voyage dApprenant est les groupements d'achat solidaires entre producteurs et consommateurs.

Points clés:
La PLIP est un acronyme basé sur son ancienne activité de coopérative de production de lait. Le maintien du nom conserve l'esprit de la communauté en vie.
Le Conseil municipal de Venise a adopté l'Agenda 21 en 1996.
En 2005, une initiative "cambieresti" (changeriez-vous?) a été lancée pour introduire les concepts de durabilité et de croissance. 247, 000 € ont financé un projet de 18 mois impliquant 1.200 familles vers de nouveaux comportements.
En 2006, le Conseil a alloué un budget pour l'"Altraeconomia" (l'économie alternative) et la PLIP a reçu 150, 000 € pour participer à ce projet commun.
En 2008, l'AERES a été créée pour développer un réseau de l'économie solidaire - il est le seul en Italie.
En 2010, Sesterzo a été constituée : c'est une coopérative qui réunit les microréseaux des organisations participant à l'économie alternative et soutenu par l'AERES.
PLIP est une plaque tournante pour l'activité et l'entrepreneuriat social. Avec la conviction que le changement est possible à travers des réseaux ouverts et des processus participatifs. PLIP fonctionne avec le soutien financier de l’autorité locale qui prend en charge le loyer et les services publics. 6 personnes sont rémunérées et environ 15 bénévoles. 80% de ses revenus sont générés par le restaurant et 20% par la location de l'espace à des organisations pour se réunir.

Les principaux projets comprennent:
Oltre Scuola - après l'école et une focalisation sur une nouvelle vague d'éducation moins formelle ;
Strada facendo - street art destiné aux jeunes adultes et la promotion de la citoyenneté ;
Mappa di Comunità per Mestre - un projet anthropologique en collaboration avec l'université de Padoue pour créer une charte de la communauté et l'analyse de l'économie solidaire de Mestre ;
Da libro nasce libro (Du Livre naît le Livre), la vente de livres (donnés) est reversée pour l'achat de livres scolaires pour les enfants de familles modestes ou migrants.
L'Osteria bio-solidale est un restaurant solidaire Bio utilisant des produits issus du commerce équitable, du recyclage (palettes de bois pour les tables, bouteilles pour fabriquer les verres etc)

Discussions
Une discussion a suivi sur le concept de décroissance qui est bien compris en français / allemand , moins en cours au Royaume-Uni? et en Irlande.
Un deuxième sujet de discussion a été la création d'une «nouvelle» économie, par opposition à la transition de l'économie actuelle à une économie alternative. David Marchiori a souligné l'importance de repenser l'économie pour être moins une question d'argent et plus une question de capital social et d'utilisation du temps.

La banque du temps
Ensuite Roberto Cargnelli, responsable de la banque de temps mise en place par la PLIP. Il a abordé le concept de la banque de temps sous un angle philosophique et politique. Roberto a fait valoir que c'est cela l'économie «réelle», et c'est l'autre qui est folle! Il a parlé de la longue tradition des dons de charité en Italie, liés à l'église. Les gens trouvent qu'il est beaucoup plus facile de donner du temps que d'exprimer leurs propres besoins et leurs désirs. Pour une banque de temps le point de départ doit être ce que les gens veulent .C'est cela le défi. La banque de temps sous-tend toute l'activité dans le centre PLIP. Le temps de tout le monde a la même valeur sans référence au «statut» de l'activité.

La dernière séance avant le déjeuner était un aperçu des GAS (Gruppi d'acquisto solidale).
Il s'agit d'un réseau d'achat local où les consommateurs ont une relation directe avec le producteur. Un travail de recherche a été réalisée en 2011 pour examiner l'activité Gaz à Venise. Les résultats étaient les suivants:
Il ya 155 gaz dans la région
en moyenne 62 membres et 131 consommateurs dans chaque GAS
77% ont des adhésions en augmentation
Les gens achètent hebdomadairement, des vêtements ainsi que de la nourriture et de la boisson
Le Chiffre d'affaires est 5 Millions €/an
Il ya environ 10 fournisseurs par GAs
le prix de reveint est 22% moins cher pour le panier moyen - et cela inclut un prix juste et une taxe de 10% pour maintenir le GAS.

Voyage à Venise dans l'après-midi.
Nous avons voyagé de Mestre à Piazza Roma en Bus et marché jusqu'au ferry pour traverser jusqu'à l'île de la Giudecca. Nous avons visité un jardin potager, géré conjointement sur le terrain d'une maison pour les personnes atteintes d'Alzheimer. La zone a été nommé Zitelle ce qui désigne des jeunes femmes (célibataires). L'histoire de cette région est que les filles orphelines ont été amenées ici et n'avait pas d'autre choix que de se prostituer à des Vénitiens. Un mouvement des femmes s'est mis en plae pour protéger les jeunes femmes afin qu'elles n'en arrivent à la prostitution. Le jardin était un des objectifs de ce lieu. Il a été donné par le groupe coopératif qui possède la maison. Nous avons appris au sujet d'un mode de culture de plus en plus synergique dans le jardin. Ce groupe est composé de bénévoles qui tous ont un emploi la journée et de partagent le produit entre eux - cuisine souvent avec leurs familles sur le terrain le week-end. Le lien avec le mouvement de solidarité sociale n'est pas apparu très évident.

JOUR 3 - 04/08/13


Travail en petits groupes

La première session de la journée pour étudier plus en profondeur certains des thèmes qui avaient surgi.

1. La consommation responsable
2. La dynamique du changement
3. Banque du temps et monnaie locale
4. L'inclusion sociale

Chacun de ces groupes a présenté ses conclusions aux autres:
1. Consommation responsable - Olliver Moore
Ce groupe a examiné les leçons tirées de l'expérience italienne de GAS pour voir comment il pourrait être reproduit. La question semblait être le stockage, le traitement et la dérive vers des prix bas, loin de solidarité communautaire comme la raison pour le faire.

2. La dynamique du changement - Alan Kay
Ce groupe a examiné PLIP et MCM (Maison de la Citoyenneté Mondiale) pour se poser des questions sur comment nous créons du capital social. Bruce Darrell a présenté un modèle qui différencie les systèmes simple, compliqué, complexe et chaotique utilisé pour examiner de plus près comment le changement peut être stimulé et géré.

3. Banque du temps et monnaie locale - Vaia Thuuia
Ce groupe a posé des questions sur le sens d'une "banque" qui a du crédit et de la monnaie locale et la façon dont il crée des relations de confiance. Comment est-il possible de déplacer l'argent venant de l'économie traditionnelle vers une économie différente, basée sur l'égalité? De quels outils disposons-nous pour progresser sur cette voie?

4. L'inclusion sociale - Guenther Lorenz
Ce groupe a examiné la contribution de l'économie solidaire à une stratégie pour l'inclusion sociale - les outils de création d'emplois et le développement de l'économie locale. Le groupe s'est penché sur les différents projets au sein de la PLIP. Après l'école et Système d'échange local ont semblé très importants en tant que solution mutuelle. Le bâtiment pourrait-il devenir un atout appartenant à la communauté? Comment la communauté est impliquée dans le développement du centre? Les GAS semblent être bénéfique pour l'emploi.

Intervention de Rita Nardo
Ette s'occupe de la politique européenne dans la région Vénétie. Elle a parlé de son intérêt à faire le lien entre la politique de haut niveau et des enjeux locaux sur le terrain. Elle a parlé de son travail à Bruxelles et ensuite basé à Venise connexion avec le bureau de Bruxelles. Elle a parlé de toucher le plus grand nombre d'acteurs sur le territoire afin de donner des informations et de promouvoir les possibilités de financement. Elle a souligné l'engagement à utiliser ses contacts pour aider les gens à construire des partenariats pour réaliser des projets financés. Le travail politique consiste à faire du lobbying sur les questions autour de l'inclusion et de la pauvreté et donc les commentaires des groupes locaux fortement appréciée.
Rita a informé le groupe sur son rôle et elle a aussi écouté les réactions des restitutions des groupes et souhaité en savoir plus sur le programme Pactes.

Réflexion
L'après-midi a été consacré à l'évaluation du Voyage Apprenant. Les participants ont été invités à remplir un formulaire de retour à Martine (contenu du parcours d'apprentissage) et un formulaire de retour à Alan (processus et expérience du voyage).
Un out de table a permis à chaque participant de contribuer sur trois points : ce qui avait bien fonctionné pour eux, ce qui était difficile, ce qui pourrait être amélioré pour l'avenir. Ces commentaires ont été rédigé pour la circulation dans un document distinct.

Une dernière séance a eu lieu en bans dans l'espace "Bateau" dans PLIP. Martine a consulté le groupe avant de définir et d'explorer les différents termes utilisés dans les Pactes européens tels que l'entreprise sociale, économie sociale, économie sociale et solidaire. Il a été convenu qu'une consultation sera disponible sur le site et que Martine fera circuler un document pour examen avant le prochain voyage d'apprentissage à Edimbourg.

Jackie Scutt
16/04/2013